COTONOU – LE BÉNIN EN MINIATURE


Exode rural vers le littoral

Le Bénin est un pays d’Afrique de l’Ouest, qui s’étend sur 700 kilomètres de long, du fleuve Niger au nord à la côte atlantique au sud. Dans le cadre du projet, il est important de retenir que le pays est une importante zone de trafic urbain du fait de son appartenance à la CEDEAO , à la Francophonie et aux échanges commerciaux réguliers avec ses voisins togolais à l’ouest et nigérians à l’est.

Depuis quelques années, les populations les plus défavorisés, en quête de travail et de conditions meilleures de vie, se ruent et font gonfler de manière importante la taille des grandes villes, et notamment celle des métropoles de la côte ; les villes les plus dynamiques étant implantées dans le sud et le long du littoral. Ainsi plus de la moitié de la population vit dans les départements du Sud ce qui représente seulement 15% du territoire. Les bidonvilles, terres d’accueil de cet afflux régulier de personnes, qui enserrent les grandes villes du pays se retrouvent surpeuplées. Certaines zones, autrefois, perdues dans la brousse ont aujourd’hui plusieurs centaines de milliers d’habitants, pour lesquels les équipements de base : l’eau, les égouts, les routes, les services d’éducation, de santé etc. sont défaillants voire le plus souvent inexistants.

Une pression urbaine incontrôlée

Cotonou est la capitale économique, l’une des 77 communes et surtout la ville la plus peuplée du Bénin. Située sur le cordon littoral, elle est limitée au Nord par le lac Nokoué, au Sud par l’Océan Atlantique, à l’Ouest par la commune d’Abomey-Calavi et à l’Est, par celle de Sèmè-Kpodji.
Abritant les principaux centres de décision pour l’administration du pays (la Présidence de la République, la quasi-totalité des départements ministériels, la Cour Constitutionnelle, la HAAC, la Cour Suprême etc.), la totalité des représentations diplomatiques de pays étrangers et d’institutions internationales ainsi qu’un aéroport, Cotonou est la ville la plus animée du pays avec pour corolaire l’exode rural et des problèmes de gestions urbaines (transport, insalubrité, etc.). Devenue au fil des années une représentation du Bénin en miniature, sa croissance accélérée est en train de donner naissance à une vaste zone pour laquelle toutes les données officielles confirment une surpopulation. Fait visible à travers les principales caractéristiques urbaines de la ville :

  1. Une superficie de 79 km2
  2. Une densité de population estimée à 10 126 habitants par km2
  3. La population de l’aire urbaine de Cotonou est estimée à 2 401 067 habitants
  4. Une population qui croît à un rythme effréné : +4,8 % par an
  5. Une urbanisation galopante mais déséquilibrée car essentiellement concentrée sur le littoral.Destination d’exode par excellence et donc surpeuplée, elle est saturée dans ses limites administratives depuis une dizaine d’années et confrontée à une forte pression sur les zones marécageuses. Cette situation a entrainé une forte croissance démographique dans les communes voisines et fait désormais de Cotonou une zone de pression urbaine qui entraîne entre autres des problèmes de pollution, de sécurité, de distribution et d’épuration de l’eau et surtout sanitaires.
error: Ce contenu est protégé !!