COTONOU,VILLE EN SATURATION URBAINE


Cotonou, capitale économique du Bénin est située en bord de mer, entre l’Océan Atlantique et le lac Nokoué. La ville s’étend sur un territoire a priori peu propice à l’urbanisation, car il est pour les deux tiers marécageux et continue son expansion bien au-delà des 13 arrondissements de la commune.Sa dynamique commerciale (grâce à sa position géographique, son port et ses marchés) ainsi que sa stabilité politique expliquent l’attraction qu’elle continue d’exercer.

Toutefois, Cotonou fait face à des difficultés urbaines – surpopulation, enclavement, politique urbaine inadapté, défaut de renouvellement du parc de logements, etc. – accentuées par une pénurie de logements en cœur de ville. L’augmentation des cotonois considérés comme étant dans les classes
« moyenne » ou « aisée » a aussi permis de se rendre compte d’une offre limitée en logement de standing. Face à une saturation des zones constructibles aux abords de la métropole, la construction cotonoise s’axe davantage sur des périphéries telles que CEN SAD Akpakpa (Route de Porto Novo/ Nigéria), Fidjrossè (Route de Ouidah) ou encore Abomey Calavi (Route du nord). Les projets immobiliers dans ces zones sont pour la plupart des maisons individuelles (villa de standing).

Le manque de logement entraine ainsi une demande constamment supérieure à l’offre, renforcée par une croissance démographique incontrôlée. L’immobilier a tendance à devenir un produit de consommation recherché. En effet, nous avons pu observer que dès lors que le consommateur en a les moyens, il investit dans une maison individuelle qui lui permet d’avoir plus d’intimité et d’espace. De plus posséder un logement individuel ou collectif est une preuve de réussite, synonyme d’évolution et de stabilité sociale. Afin d’accompagner cette tendance à l’achat immobilier, les banques ont d’ailleurs mis en place de nouveaux systèmes rendant plus accessibles les prêts et crédits immobiliers.

 

error: Ce contenu est protégé !!